Neuromodulation sacrée

La neuromodulation sacrée agit comme une sorte de « pacemaker de la vessie » qui va améliorer les symptômes dans 70% des cas.

Elle est indiquée après échec des traitements médicaux et de la rééducation périnéale. Avant de décider de la pose définitive de l’implant, une période de test est nécessaire avec la mise en place d’une électrode temporaire et d’un boitier externe (petit boitier fixé par une ceinture légère autour de la taille, sous les vêtements). Pour le test, une fine électrode est placée sous contrôle radiologique au bloc opératoire au niveau du sacrum, près du nerf qui régule le fonctionnement de la vessie. Nos patients quittent la Clinique du Pré le jour même (intervention en ambulatoire).

La période de test dure ensuite une quinzaine de jours en moyenne. Pendant cette période, on notera sur un calendrier mictionnel à quelle heure on va uriner et le volume de chaque miction. Si le test est positif (c’est le cas dans plus de 70% des cas), l’implantation du boitier définitif est proposée. Le boitier définitif est placé sous la peau au niveau du dos, sous anesthésie locale, et n’est pas visible. En l’absence d’amélioration des symptômes urinaires, l’électrode est retirée sous anesthésie locale.